Assurer les missions de communication, de sensibilisation et d’éducation à l’environnement

Assurer les missions de communication, de sensibilisation et d’éducation à l’environnement

Assurer les missions de communication, de sensibilisation et d’éducation à l’environnement

Sculpture anatomique d’un dauphin… Anatomical sculpture of a dolphin…
Sculpture anatomique d’un dauphin… Anatomical sculpture of a dolphin…

De nouveaux outils pédagogiques

La société Contour Global, qui exploite l’une des deux usines de production d’électricité à Galisbay, a rencontré la Réserve naturelle pour l’informer des outils pédagogiques qu’elle finance pour la sauvegarde de l’Environnement, à hauteur de 14 000 euros. Une convention a été signée et la Réserve va pouvoir mettre des cahiers d’activité et des paires de jumelles à disposition des élèves qu’elle sensibilise. Également, des sculptures anatomiques de dauphin, de tortue et de paille-en-queue sont en cours de finition. Elles permettront aux jeunes de découvrir les organes nécessaires à la vie de ces trois animaux, comme on peut le voir sur les photos ci-dessous (OU ci-dessus). L’objectif est d’inviter ces élèves dans les locaux de la Réserve naturelle, à Hope Estate, transformés pour l’occasion en espace pédagogique. Ils pourront aussi s’immerger pour une plongée sur un récif corallien protégé de Saint-Martin, mais au sec, grâce à trois paires de lunettes de réalité virtuelles.

Sensibilisation sur le terrain avec Vincent Oliva Awareness in the field with Vincent Oliva Oliva
Sensibilisation sur le terrain avec Vincent Oliva Awareness in the field with Vincent Oliva Oliva

Renforcement de l’éducation à l’environnement

En 2019, 26 classes ont été régulièrement sensibilisées à la protection de l’environnement, sur le terrain et dans leur établissement, et 7 conventions ont été signées. Avec le collège de Quartier d’Orléans, le collège Soualiga, le lycée Robert Weinum, le lycée professionnel, l’école Happy School, l’école Marie-Antoinette Richards et l’école Clair Saint-Maximim, où deux classes ont reçu le label “Aire marine éducative” (AME), porté par l’Agence française de la biodiversité. Également, une classe de sixième du collège Soualiga recevra ce label. L’idée pour ces jeunes, sur les conseils de la Réserve, est de définir des priorités pour la protection de la biodiversité du site dont ils sont responsables et d’appliquer le programme scolaire à des cas concrets, comme par exemple la replantation de mangroves. Par ailleurs, de nouvelles conventions sont prévues, avec les écoles Émile Choisy, Siméone Trott, Élie Gibbs et Lamartine. Parallèlement, la Réserve effectue des interventions régulières auprès des jeunes en formation BAPAAT (Brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien). Du 7 janvier au 16 mars 2020, date de la fermeture des établissements scolaires liée à la pandémie du coronavirus, la Réserve naturelle a orchestré 74 interventions dans les écoles, dont 12 sur le terrain, dans 10 établissements et pour 37 classes, soit 740 élèves au total.

La Réserve a sélectionné 9 thèmes pour assurer ces animations :

  • Présentation de la Réserve, son utilité et les métiers nécessaires à son quotidien
  • Les différents écosystèmes présents
  • La mangrove
  • La faune et la flore
  • Les tortues marines
  • La protection des mérous
  • La pépinière de palétuviers
  • La plantation des pousses de palétuviers dans la mangrove
  • La pollution et ses conséquences
5 classes participent activement à la régénération de la mangrove détruite par le cyclone Irma en plantant des pousses de palétuviers originaires de la pépinière de palétuviers mise en place par la Réserve, tout près de l’étang des Salines d’Orient. Cette application sur le terrain des informations théoriques qu’ils reçoivent en classe fait l’objet d’un suivi, qui permet aux jeunes de suivre la croissance de leurs plantations.

Plantation d’un palétuvier par un jeune écolier - A young student planting of a mangrove

Sea Discovery Day
Sea Discovery Day

La Réserve au Sea Discovery Day…

Comme chaque année, la Réserve naturelle était bien présente à l’occasion du Sea Discovery Day, organisée par Métimer, l’association des professionnels de la mer, le 27 novembre 2019. 230 jeunes parmi les moins favorisés de l’île, ont pu découvrir les joies de la navigation sur les bateaux des partenaires de l’association. Après le débarquement sur l’îlot de Tintamare, ces enfants ont pu s’adonner aux plaisirs de la baignade et des jeux aquatiques, mais ont également bénéficié d’une promenade en compagnie de l’équipe de la Réserve, qui les a sensibilisés à la fragilité des écosystèmes.

… Et sur la Heineken Regatta

intervenue auprès des organisateurs de la Heineken Regatta afin de les sensibiliser à la protection des mammifères marins au cours de cet évènement organisé le premier week-end de mars. La Réserve est intervenue la veille du premier départ et a fait passer le même message lors du briefing de course. Dans le cadre du sanctuaire Agoa, avant chaque étape de la régate, la Réserve naturelle s’est assurée que nul mammifère marin n’allait croiser la route de l’un des grands voiliers participant à cette course de renom.

Plongée virtuelle

Plongée virtuelle dans la Réserve naturelle

Accompagnée par l’ONG Blue Finance, la Réserve naturelle lance un projet de réalité virtuelle destinée à permettre au public de découvrir ses fonds marins protégés. Équipés de casques virtuels, les participants se trouvent comme immergés au milieu des coraux, des herbiers et découvrent la faune et la flore sous-marine comme s’ils étaient en plongée. L’événement est itinérant et a été accueilli dans sa phase de lancement par l’hôtel Hommage, à la Baie Nettlé, puis au SXM Music Festival, avant d’être interrompu début mars par la mise en confinement de la population. La mission de Blue finance est de mettre son expertise et son expérience dans la mise en place de solutions de financement pour la gestion et le financement durable des aires marines protégées (AMP). Son objectif est d’améliorer la gestion d’au moins vingt AMP d’ici 2030, les AMP bien gérées et financées étant considérées comme l’un des outils les plus efficaces pour réduire les menaces locales sur la biodiversité marine.

Sensibilisation sur le terrain
Sensibilisation sur le terrain

La poursuite des actions de sensibilisation et d’éducation à l’environnement est l’une des priorités du plan de gestion de la Réserve naturelle, qui intensifie ses interventions pédagogiques en milieu scolaire depuis le recrutement de Vincent Oliva, garde responsable pédagogique à la Réserve et chargé de mission éducation à l’environnement. Créé par la Réserve, le projet pédagogique «Ensemble protégeons la nature» s’inscrit tout naturellement dans les objectifs de la cellule Éducation au développement durable mise en place par le ministère de l’Éducation et répercutée par le rectorat dans les Îles du Nord. Vincent Oliva et Aude Berger ont rencontré Stéphanie Brouwers, déléguée à l’éducation au développement durable au rectorat, afin de lui faire part de leur volonté d’intervenir dans les établissements scolaires, notamment pour Aude Berger au sujet du projet LIFE concernant la préservation du mérou de Nassau et du mérou géant. Le rectorat a ainsi validé le projet «Ensemble protégeons la nature», présenté à tous les chefs d’établissement le 15 octobre, en présence de la Réserve naturelle, qui a exposé ce qu’elle souhaitait mettre en place. Les enseignants ont le choix des thèmes qu’ils souhaitent développer dans leurs classes, entre la biodiversité, la faune, la flore, les écosystèmes marins, le patrimoine naturel et la préservation des mérous. Des interventions sur le terrain sont prévues, à terre et en mer. Des actions bien concrètes pourront être menées, comme le suivi de la pépinière de palétuviers destinée à repeupler la mangrove. Des conventions ont déjà été signées, avec l’école Clair Saint-Maximin (avec un CM1 et un CM2 qui gèrent leur propre aire marine éducative au Galion), le collège de Quartier d’Orléans, le collège Soualiga, le lycée Robert Weinum et le lycée professionnel des Iles du Nord. Deux écoles privées, l’école Lamartine et Happy School, ont également signé leur convention, et d’autres signatures sont prévues. «Notre volonté est d’intervenir dans tous les établissements de l’île,» considère Vincent.

Pour toute information, contactez  Vincent Oliva par email : reservenat.vincent@yahoo.com

Les scouts ont également participé à la mise en place des tables © Christophe Joe The scouts also participated in the installation of the tables © Christophe Joe
Les scouts ont également participé à la mise en place des tables © Christophe Joe The scouts also participated in the installation of the tables © Christophe Joe

En juillet et en août, l’équipe des gardes de la Réserve naturelle, avec l’aide de trois scouts, ont terminé le nettoyage post-Irma des îlets de Tintamare, de Caye Verte et de Pinel, du sentier des Froussards et des étangs. Ces scouts, originaires de la paroisse Saint- Georges du Mans, étaient présents à Saint- Martin du 8 au 26 juillet, dans le cadre des compagnons scouts, appelés à effectuer un voyage humanitaire hors de France métropolitaine. Âgés de 18 à 19 ans, Louis Bourdin, Camille de Labbey et Simon Avon ont rempli 126 grands sacs poubelles de petits déchets et participé à l’enlèvement de déchets lourds. Le 25 juillet, ils ont reçu l’aide de 14 jeunes en formation de gestion de la déchetterie.

10 tables de pique-nique à Tintamare et Pinel La remise en état des équipements mis à mal par le cyclone Irma se poursuit dans la Réserve naturelle. À Tintamare, 8 tables sont dorénavant à la disposition des pique-niqueurs et 2 tables à Pinel, soit 10 tables au total.
Découverte de Pinel - Exploring Pinel
Découverte de Pinel - Exploring Pinel

Une vingtaine d’adolescents scolarisés au Milton Peters College de la partie hollandaise, accompagnés de leurs correspondants venus des Pays-Bas, ont pu découvrir la faune et la flore terrestre et sous-marine de l’îlet Pinel, avec l’assistance de la Réserve naturelle. À pied ou équipés de palmes, masque et tuba, ils ont également été sensibilisés aux problématiques représentées par les sargasses, la dégradation de la qualité des eaux côtières ou les espèces envahissantes, mais également aux services rendus gratuitement par la nature aux sociétés humaines, telles que la production de poissons, la protection contre les éléments ou l’épuration des eaux. Ces rôle leur sont apparus d’autant plus important dans un contexte de changement climatique impactant directement nos iles.

Bienvenue à Pinel - Welcome to Pinel

EDF a participé à la Fête de la Nature - EDF participated in the Fête de la Nature
EDF a participé à la Fête de la Nature - EDF participated in the Fête de la Nature

Sollicitée par l’équipe d’EDF Archipel Guadeloupe, la Réserve naturelle a organisé une sortie découverte dans la mangrove du Galion. Cet événement, mis en place le 25 mai dans le cadre de la Fête de la Nature 2019, a permis de sensibiliser un large public à la diversité de la faune et de la flore dans ce milieu trop souvent mésestimé. Cette forêt littorale marécageuse contribue en effet à stabiliser le cordon littoral face à la mer, à épurer les eaux terrestres, à une importante production de poissons, de crustacés et d’oiseaux, et représente le dernier rempart face aux intempéries et à la houle cyclonique. Les participants ont eu l’occasion d’observer poissons, crabes et échassiers et ont contribué à l’effort de collecte des déchets malheureusement abandonnés aux abords de ces espaces naturels protégés. Gageons qu’ils seront les ambassadeurs de ce message de sensibilisation pour une meilleure prise en compte de la mangrove, cet atout qui constitue un précieux patrimoine naturel et économique pour notre île. La Réserve naturelle se réjouit d’ailleurs de l’essor du birdwatching et du nombre grandissant de visiteurs attirés par la richesse et la diversité de l’avifaune de Saint-Martin.

Nicolas Maslach filmé par l’équipe de Thalassa Nicolas Maslach filmed by the Thalassa team
Nicolas Maslach filmé par l’équipe de Thalassa Nicolas Maslach filmed by the Thalassa team

Diffusée sur france 3 le 20 mars 2019 et présentée par Fanny Agostini, l’émission Thalassa “Face aux colères de la mer” a consacré une importante partie du reportage à Irma, “monstre sans précédent”, et ses conséquences à Saint-Martin. On y découvre la mangrove, détruite à 90% au galion, mais qui a assuré son rôle capital de protection de la côte et des populations. En plongée à Tintamare, on observe que le milieu sous-marin a moins souffert que le milieu terrestre et que la vie s’y déroule calmement, malgré Irma. Le reportage se termine sur le constat qu’il est vital pour l’homme de s’adapter à la nature, et non d’adapter la nature à ses besoins, notamment en matière d’urbanisme. Un défi pour Saint-Martin, mais aussi pour le reste du monde.

Léa Bernier, 14 ans, en classe de troisième au collège Descartes, a l’intention de travailler plus tard dans le domaine de l’Environnement. Elle a fait un premier pas dans cette direction au sein de la Réserve naturelle, où elle a effectué du 25 février au 1er mars la séquence d’observation en milieu professionnel obligatoire pour tous les élèves de troisième. Elle a notamment participé au suivi scientifique des oiseaux dans les étangs et a été initiée au comptage des espèces.

La bouée de délimitation de la Réserve marine de Saint-Barthélemy, stationnée depuis le cyclone Irma au large de la plage de Grandes Cayes, a été transportée à l’écosite par la Réserve. Elle avait rompu sa chaîne et dérivé depuis l’île soeur. Les agents de la Réserve naturelle ont dévissé la tête de cette bouée, qui sera utilisée comme récif artificiel après sa dépollution.

Une équipe d’Ushuaia TV était à Saint-Martin fin janvier afin de réaliser un reportage sur les conséquences d’Irma, que la chaîne décrit comme “une expérience inédite : le chaos climatique”. Intitulé “Sous le chaos, la plage”, le reportage a été diffusé le samedi 23 et le jeudi 28 juin et reste accessible sur le site d’Ushuaia TV. La Réserve naturelle a été sollicitée pour la partie environnementale de l’émission. Julien Chalifour, Chris Joe, Ashley Daniel et Vincent Oliva ont transporté les preneurs d’images à Pinel, Tintamare et au Rocher Créole, à bord du bateau de la Réserve. Ils les ont également accompagnés sous l’eau, pendant la prise d’une vidéo sous-marine sur le site du Remorqueur, à Tintamare.

Bel article d’Alexis Valois et d’Alexis Rosenfeld dans l’édition 449 du mois de juillet du magazine Ça m’intéresse. Présent à Saint-Martin après Irma, le couple a accompagné l’équipe de la Réserve naturelle en plongée et fait le point sur les capacités d’adaptation des coraux pour leur survie, face à toutes les agressions extérieures.

? Haut